La BPCO : causes, symptômes, traitement et prévention

La BPCO : causes, symptômes, traitement et prévention

Femme qui respire profondement

La BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) est une maladie respiratoire qui touche un bon nombre de fumeurs. Selon les études effectuées, 4 % des femmes et 6 % des hommes âgés de plus de 65 ans sont atteints de cette affection, en France. Que vous soyez fumeur ou non-fumeur, vous devez savoir ce qu’est cette affection. Focus sur les causes, les symptômes, le traitement et la prévention de la BPCO.

BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) : Définition

La BPCO ou la bronchopneumopathie chronique obstructive est une maladie qui provoque des dommages conséquents, voire irréversibles, pour les poumons. Il s’agit d’une forme grave de bronchite. La BPCO progresse lentement et se développe sur plusieurs années. Il faut savoir que cette maladie se manifeste souvent chez les fumeurs. Étant donné que le nombre des fumeuses est en constante augmentation, la BPCO devient de plus en plus fréquente chez la population féminine. Sachant également que la BPCO se développe plus rapidement chez les femmes que chez les hommes.


Quelles sont les causes de la BPCO ?

La BPCO est une maladie qui est causée par le tabagisme, la consommation excessive de cannabis et par l’exposition à des polluants :

• Le tabac est de loin la principale cause de cette maladie. Les fumeurs ont donc plus de chance de développer de la BPCO et sont les plus à risques. Ce risque augmente en fonction et/ou avec le nombre d’années de tabagisme. Elle augmente également avec de votre consommation journalière de cigarettes.

• Le cannabis est aussi l’un des facteurs qui favorisent le risque de contracter la BPCO.

• Les polluants : si une personne est exposée à des polluants dans son environnement professionnel, elle risque d’être affectée par cette maladie.


Des poumons vus au scanner

Les symptômes de la BPCO

Il faut savoir que les premiers symptômes de la BPCO se ressemblent aux symptômes de la bronchite chronique. Les premiers signes sont, en effet, la toux et le crachat. Les symptômes s’aggravent au fur et à mesure et la personne devient facilement essoufflée lorsqu’il fait de l’effort physique. Lorsque vous êtes au repos, l’air et l’oxygène arrivent normalement dans vos poumons et à quantité suffisante. Par contre, les bronches auront tendance à rétrécir à l’effort. Cela va obstruer la ventilation et provoquer de l’essoufflement. Le patient aura de plus en plus de difficulté à respirer lorsque la BPCO progresse et prend d'ampleur. Et ce, qu’il est à repos ou à l’effort.

Les complications de la BPCO

Cette maladie peut aussi provoquer certaines complications, à savoir :
• L’emphysème : c’est un trouble pulmonaire chronique qui se caractérise par la fusion des alvéoles pulmonaires. Elles ont du mal à se gonfler étant donné qu’elles sont entourées de tissus ayant perdu en élasticité. L’emphysème est un phénomène qui rend la respiration de plus en plus difficile, car elle réduit la quantité d’oxygène pouvant passer dans la circulation du sang. Ce phénomène peut aussi s’aggraver à cause des infections des voies respiratoires.
• L’insuffisance respiratoire chronique : cette complication provoque un grave trouble respiratoire chez la personne souffrant de la BPCO. Elle provoque un manque chronique d’oxygène, d’où l’insuffisance du taux sanguin d’oxygène. Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir recours à un traitement dédié connu sous le nom de l’oxygénothérapie. Il faut noter que ce phénomène peut provoquer de la défaillance cardiaque sur le long terme. Il a tendance à fatiguer le cœur et à virer la couleur des ongles en bleu à cause du manque d’oxygène.

Les traitements de la BPCO

Il n’est pas possible d’éliminer l’obstruction des bronches dans cette maladie. C’est pourquoi les patients doivent avoir recours à des traitements spécifiques pour améliorer leur quotidien et pouvoir respirer sans trop de difficulté. Pour freiner les effets de cette maladie et pour les impacts ne deviennent pas de pire en pire, il est nécessaire d’effectuer un diagnostic précoce. Il faut arrêter de consommer des tabacs et d'éviter l’exposition à des polluants. Il y a aussi les bronchodilatateurs qui servent à dilater les muscles qui entourent les bronches. L’oxygénothérapie est un traitement qui s'impose en cas de complication de la maladie ou aux stades avancés. La nécessité d’une assistance ventilatoire est aussi à envisager avec votre pneumologue.

RESPUR® : une solution tout-en-un pratique, efficace et


 durable contre les allergènes



photo de filtres respiratoires respur poour le nez

Articles Récents

Comment optimiser sa capacité respiratoire ?

Il est important de mieux respirer sachant que l’air est un élément vital. Découvrez nos conseils pour optimiser votre capacité pulmonaire et ainsi, mieux respirer dans la vie de tous les jours !

En savoir plus

Tout savoir sur l’allergie au pollen

L’allergie au pollen ou le rhume des foins est l’une des maladies respiratoires les plus fréquentes. Il est donc nécessaire de bien connaître cette maladie, ainsi, vous saurez comment le reconnaître et comment limiter l'exposition...

En savoir plus