Rhinite allergique et asthme allergique

2 allergies respiratoires que vous devez connaître : rhinite allergique et asthme allergique

Homme souffrant d'asthme allergique

L’asthme allergique et la rhinite allergique sont les allergies respiratoires les plus courantes. Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les symptômes, les causes et les traitements de ces deux allergies respiratoires à travers notre guide pratique !

Rhinite allergique

La rhinite allergique n’est autre qu’une inflammation de la paroi nasale. Cette inflammation est causée par une réponse immunitaire immédiate qui se déclenche par un allergène respiratoire (pollen, poussières, poils, acariens, graminées, etc.). Pendant une certaine période, un allergène spécifique peut augmenter et prendre de l’ampleur, et cela peut causer de la rhinite allergique saisonnière. Le rhume des foins en est le parfait exemple. Cette allergie aux pollens des graminées touche de nombreuses personnes sensibles pendant sa saison. Par contre, lorsque l’allergène n’est pas périodique, la rhinite allergique peut se développer à tout moment. On compte notamment les poils de chiens et de chat, les acariens, et/ou les poussières.

Symptômes

La rhinite allergique est une infection respiratoire qui se manifeste en plusieurs symptômes. Vous avez des caractéristiques d’une rhinite allergique lorsque :

• Vous avez le nez qui coule.

• Vous ressentez de la pression au niveau du sinus.

• Vous manifestez de la congestion nasale et/ou de la conjonctivite.

• Vous avez des démangeaisons au niveau des yeux, du nez, et de la gorge.

• Vous avez des troubles du sommeil.

• Vous éternuez beaucoup et vous avez des larmoiements.


Diagnostic

Lorsque vous ne vous sentez pas bien et que vous avez l’un ou plusieurs de ces symptômes, une consultation médicale est de rigueur. Après vous avoir posé certaines questions, votre médecin va ensuite procéder à un test cutané type patch test ou prick test. À l’issue de ce test, il pourra déterminer les allergènes responsables de l’infection.


Traitement et prévention

Le traitement de la rhinite allergique sera différent en fonction de la gravité des symptômes. Il va servir à améliorer la qualité de vie des patients et à soulager les symptômes. Dans un premier temps, le traitement consiste à éviter à la mesure du possible, les allergènes responsables de cette réponse immunitaire excessive.

Ensuite, il y a aussi le traitement médicamenteux qui accompagne cette mesure :

• La prise d’antihistaminiques H1 : pour traiter les symptômes de l’allergie.

• Les corticoïdes : pour traiter une Rhinite allergique légère. C’est un anti-inflammatoire qui sert à réduire la composante inflammatoire de la réaction allergique.


Femme souffrant de rhinite allergique

Asthme allergique

L’asthme allergique est une allergie respiratoire qui touche des dizaines de millions de la population française. C’est une maladie inflammatoire chronique qui se déclenche à cause de facteurs irritants et/ou d’allergènes. Si elle n’est pas maîtrisée comme il se doit, la qualité de vie de la personne asthmatique risque de très vite se détériorer.

Symptômes

Il existe plusieurs symptômes caractéristiques de l’asthme allergique, à savoir :
• La toux sèche
• La respiration sifflante
• Et la gêne respiratoire
Les personnes asthmatiques souffrent de l’irritation de la bronche causée par le contact avec les allergènes. Ce phénomène réduit et gêne le passage de l’air dans les alvéoles pulmonaires. Une crise d’asthme se caractérise par la contraction des muscles lisses qui entourent le tissu bronchique. Elle favorise la diminution du passage de l’air dans les alvéoles pulmonaires et provoque par conséquent, de la dyspnée. Par contre, on assiste à une polypnée, une augmentation de la fréquence respiratoire pendant une crise d’asthme allergique chez l’enfant. Une crise d’asthme peut durer pendant plusieurs heures si l’on ne prend pas les mesures nécessaires pour diminuer ses effets.

Diagnostic

Si la personne présente les symptômes de l’asthme allergique, elle devra effectuer un interrogatoire clinique pour déterminer leurs sévérités et leurs fréquences. L’on va aussi chercher à savoir ses antécédents familiaux au cas où il s’agirait d’une prédisposition génétique à l’asthme. Votre médecin vous fera passer des tests pour aider à confirmer le diagnostic :
• Des tests respiratoires pour déterminer si la bronche est atteinte.
• Des tests cutanés pour connaître les allergènes responsables de l’asthme allergique.

Prévention

Il est indispensable d’éviter les allergènes qui déclenchent les crises d’asthme afin de minimiser leurs fréquences. Il existe certaines mesures préventives :
• Pour éviter les allergènes intérieurs : bien aérer les chambres, laver fréquemment les linges de maison, l’utilisation d’un déshumidificateur, etc.
• Pour éviter les allergènes extérieurs : éviter le contact avec des facteurs irritants, se tenir loin des fumées de cigarette, etc.

RESPUR® : une solution tout-en-un pratique, efficace et


 durable contre les allergènes



photo de filtres respiratoires respur poour le nez

Articles Récents

Comment optimiser sa capacité respiratoire ?

Il est important de mieux respirer sachant que l’air est un élément vital. Découvrez nos conseils pour optimiser votre capacité pulmonaire et ainsi, mieux respirer dans la vie de tous les jours !

En savoir plus

Tout savoir sur l’allergie au pollen

L’allergie au pollen ou le rhume des foins est l’une des maladies respiratoires les plus fréquentes. Il est donc nécessaire de bien connaître cette maladie, ainsi, vous saurez comment le reconnaître et comment limiter l'exposition...

En savoir plus